Cotacotisme, quelle est la différence avec l'échangisme ?

Accueil » Rencontres sexe
Cotacotisme, quelle est la différence avec l'échangisme ?

De nos jours, de plus en plus de couples s’intéressent à des pratiques sexuelles inédites pour pimenter leur vie conjugale. À part l’échangisme, que l’on connaît souvent sous le terme libertinage, d’autres techniques sont en train de faire parler d’elles. C’est le cas du cotacotisme ou cote à cotisme. Comme le mélangisme, il s’agit d’une technique sexuelle qui se pratique en groupe. Mais, s’il partage avec l’échangisme le même état d’esprit?: s’adonner aux désirs charnels, il faut savoir que le principe n’est pas vraiment similaire.

Déjà, les couples qui décident de se lancer n’auront pas une liberté totale, car le cotacotisme ne permet aucun contact physique avec les autres. Effectivement, ils ne partagent pas entre eux les ébats sexuels, voire des rapports sexuels. Au lieu de cela, ils vont par contre faire l’amour avec leur partenaire respectif, devant ou à côté d’un autre couple. Mais, ce n’est pas la seule différence avec l’échangisme, d’autres points sont également à relever, dont voici un aperçu.

Une pratique jugée " soft " pour les couples

Le cotacotisme, comme toutes pratiques sexuelles d’ailleurs, possède ses propres règles. Ainsi, si l’on souhaite s’initier, la première chose à savoir est sans doute son principe?: il ne s’agit pas d’un partage. Certes, les couples présents dans la salle peuvent s’effleurer les mains, le corps ou les cheveux, mais ils ne pourront pas faire l’amour ensemble. Même si les choses ne vont pas loin, il paraît que cette discipline sert à faire monter la température.

Effectivement, en voyant les couples d’en face s’embrasser et s’envoyer en l’air, c’est certain que l’on ressent le désir de s’y mettre également. De ce point de vue, on serait donc tenté de dire que le cote a cotacotisme est fait pour les conjoints qui n’arrivent plus à trouver une position sexuelle intéressante à faire. Ainsi, en regardant les autres, ils pourront s’inspirer pour changer leur quotidien. Mais, avant de se lancer à cette pratique, il est toutefois conseillé de solliciter l’avis de son partenaire, de sorte à éviter tous malentendus.

Un pas vers une vie sexuelle mouvementée

Il convient de rappeler que le cotacotisme vise à briser la routine des couples, en quête de nouvelles sensations. Il se pratique avec le consentement de son partenaire. C’est la raison pour laquelle, on écarte le fait qu’il y ait infidélité. Comme il consiste généralement à faire l’amour devant les autres, on en déduit qu’il s’agit d’une discipline réservée aux débutants. Ici, on fait principalement référence à ceux et celles qui souhaitent se mettre dans le libertinage, mais cherchent tout d’abord une phase de transition.

Ainsi, le cotacotisme peut très bien jouer ce rôle. Si l’on veut ensuite aller plus loin, on peut se convertir à l’échangisme. Mis à part cela, il faut savoir que cette pratique sexuelle est également différence du mélangisme dans la mesure où elle privilégie le voyeurisme. Sur ce point, on est donc tenté de dire qu’elle est parfaite pour les couples qui veulent s’exhiber lorsqu’ils vont s’envoyer en l’air.

Quelques règles à savoir sur le cotacotisme

Le cotacotisme devra être pratique qu’avec ceux et celles qui acceptent de le faire. En d’autres termes, ils sont réservés uniquement aux couples qui veulent se montrer nus et s’exhiber, mais non pas ceux qui souhaitent aller plus loin. Dans le cas contraire, il pourrait y avoir malentendu et dispute entre eux. Dans ce cas, si l’on souhaite s’initier à cette expérience inédite, il faut tout d’abord se renseigner. Si possible, il est toujours préférable de choisir l’endroit qui est spécialement dédié à ce type de pratiques sexuelles. Sinon, les clubs ou saunas libertins peuvent aussi en proposer, d’où l’intérêt de toujours s’informer.

Comme le libertinage et l’échangisme, le cotacotisme est aussi déconseillé pour les personnes pudiques. En effet, si l’on ne souhaite pas se montrer en public en train de s’embrasser ou de baiser son partenaire, vaut mieux ne pas s’y mettre. En plus, si l’on se sent mal à l’aise, on risque de ne pas trouver du plaisir. Alors, ce serait dommage.

Dans la même catégorie